Imprimer
Affichages : 262

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Paru le 28/02/2018 par Frédéric Bergé sur BFMTV.com

 

Les données personnelles stockées sur iCloud par les utilisateurs chinois d'Apple sont désormais hébergées en Chine. Les autorités de Pékin ont ainsi un accès facilité à ces informations sans dépendre du droit américain.

bbb3bebc32e97eaa0937f4f35f
Apple stocke les données personnelles iCloud de ses utilisateurs chinois en Chine,
chez un partenaire local, soutenu par Pékin. - Anthony Wallace-AFP

Ce mercredi 28 février 2018 peut être considéré comme un jour sombre pour la protection des données des utilisateurs chinois d'Apple. À partir de cette date, toutes les données personnelles (photos, messages,...) qu'ils auront sauvegardées sur le service iCloud sont hébergées non plus aux États-Unis mais sur les serveurs d'une société chinoise, Guizhou-Cloud Big Data. 

Ce partenaire local d'Apple est une société financée et soutenue par les autorités de Pékin. L'accord en cause ne concerne pas les données stockées en local sur un iPhone ou un iPad mais uniquement celles sauvegardées sur iCloud par un utilisateur chinois.

En agissant de la sorte, Apple répond à la réglementation locale qui impose que les données collectées auprès des utilisateurs en Chine, restent hébergées sur le sol chinois. La pression politique des autorités de Pékin aura été la plus forte obligeant Apple à renier sa politique affichée de protection de la confidentialité des données de ses utilisateurs stockées sur son cloud.

La Chine stocke les clés d'accès aux comptes iCloud

Selon Apple, pour la première fois, l'entreprise californienne stocke les clés numériques de chiffrement qui permettent de débloquer les comptes chinois iCloud, en Chine même. Cela signifie que les autorités chinoises n'auront plus à solliciter les tribunaux américains (avec les protections juridiques afférentes) pour obtenir des informations sur les utilisateurs d'iCloud.

Elles pourront utiliser leur propre système judiciaire pour demander à Apple de remettre des données iCloud relatives à des utilisateurs chinois, exposant ses derniers aux investigations policières locales, pas toujours animées de bonnes intentions et sans la garantie du contrôle d'un juge local indépendant.

Apple s'est déjà plié aux injonctions de Pékin

Apple a déjà cédé aux injonctions de Pékin qui avait exigé des entreprises étrangères basées en Chine de n'utiliser que des logiciels dûment approuvés par les autorités pour accéder à l'internet mondial.

C'est ainsi qu'Apple avait retiré de sa boutique d'applications téléchargeables pour iPhone des applications mobiles de VPN non-autorisées en Chine, permettant de contourner les dispositifs de blocages informatiques officiels pour accéder sans entrave à l'internet mondial.

Entre la protection de ses utilisateurs et ses intérêts économiques (énormes) en Chine, où il a prévu d'investir 470 millions, Apple n'hésite pas.